Cameroun, du Robusta à l’Arabica

Le Cameroun n’est pas un ancestral producteur de café, en effet ce n’est qu’à partir de la fin du 19ème siècle que le pays commence à cultiver du café, influencé par les allemands qui colonisent alors le pays, et contribuent au développement des plantations. Aujourd’hui, le Cameroun est le 6éme producteur d’Afrique après l’Éthiopie, l’Ouganda, la Côte d’Ivoire, la Tanzanie et le Kenya.

Jusqu’en 1985, le pays cultive essentiellement du Robusta, une crise dans les exportations oblige, alors, les coopératives d’agriculteurs à se tourner vers l’Arabica et une production de qualité supérieure biologique. En effet, des sols volcaniques, une altitude jusqu’à 2 200m ainsi qu’un climat idéal permettent une culture de qualité.

Les deux cultures principales d’Arabica Camerounais sont les variétés Java et Jamaïque (quasi-identique à la variété du Blue Mountain). Et sont cultivées au nord-ouest du pays dans les régions de Bamileke et de Bamoun. Ce qui offre un résultat en tasse très agréable avec un java doux et équilibré poussant sur des notes de chocolat et de caramel. Quant à l’héritage du café jamaïcain (l’appellation Blue Mountain), elle est d’une grande douceur avec des notes florales et chocolatées. Peu acide et sans amertume.

Ce mois-ci rendez-vous avec Alain Christian Obama, de chez Les Ateliers du Bio, un acteur du café de spécialité au Cameroun.

Si vous étiez un souvenir café ?
Je serais un café d’assemblage (Arabica/Robusta) moulu de la coopérative UCAO au Cameroun, car c’est celui qui a impacté ma tendre jeunesse dans mon pays.

Si vous étiez un torréfacteur ?
La torréfaction des Ateliers du Bio, qui est mon projet en cours d’élaboration. L’objectif de cette unité de torréfaction sera de révéler au public les meilleurs cafés du Cameroun en fonction des régions de culture, de leur terroir, de leur histoire. 

Si vous étiez un café ?
Je serais le café de la marque « GOUTS D’AFRIK » car c’est tout simplement le rendu dans la tasse du meilleur Arabica du Cameroun torréfié de manière Artisanale à Marchiennes.
En plus du café « GOUTS D’AFRIK » je serais le « KOLA Coffee » qui est tout simplement une exception à véritablement découvrir !

Si vous étiez une origine ?
Camerounaise, pays producteur de café de spécialité Arabica et Robusta et d’une grande diversité de terroirs. Les planteurs de la région du Nord-ouest du Cameroun y produisent le meilleur Arabica du Pays et c’est l’occasion ici d’adresser des encouragements particuliers aux planteurs de cette région.

Si vous étiez un pays producteur ?
Le Cameroun, grand pays producteur de café dans des régions qui ont chacune leur histoire et leur terroir.

Si vous étiez une extraction ?
Un Expresso tout simplement, car c’est pour moi ce qui révèle le mieux un bon café de spécialité.

Si vous étiez un résultat en tasse ?
Je serais le résultat de la détermination acharnée des cultivateurs de café du Cameroun qui travaillent de générations en générations dans des conditions parfois très pénibles pour nous produire le meilleur de l’Arabica et du Robusta, dont les assemblages subtils sont toujours exceptionnels en tasse.

Si vous étiez une boisson café ?
Je serais tout simplement l’association d’un café du Cameroun en tasse associé à des croustis de cacao du Cameroun ! Je vous invite tous à découvrir ce délice !

Si vous étiez une action Green / durable ?
Depuis des décennies, la culture du café au Cameroun est éco-responsable car essentiellement artisanale. Nous soutenons cette action et appelons la communauté des acteurs indépendants à soutenir les agricultures grâce à la filière courte. Le cultivateur de café au Cameroun doit vivre décemment de son travail.